M08 - (1970) Le site protohistorique de Gours-aux-Lions, Seine-et-Marne - C. et D. MORDANT

Cliquez sur la photo pour zoomer

Fichier(s) attaché(s)

 
Quantité :

Prix : 20,00 €TTC


M08 - (1970) Le site protohistorique de Gours-aux-Lions, Seine-et-Marne - C. et D. MORDANT

Description :
1970, M8

C. et D. Mordant : Le site protohistorique de Gours-aux-Lions, Seine et Marne (1970) - 140 pages

 

L'ouvrage est toujours disponible en version papier

Téléchargez le document

 
Attestée au Néolithique moyen et final, l'occupation des Gours-aux-Lions ne reprend qu'au Bronze final pour se terminer à la période gallo-romaine. C'est dès le début du Bronze final que les Gours-aux-Lions semblent avoir été les plus prospères. La communauté installée témoignait d'un niveau économique très élevé, comme le laisse penser la richesse "relative" des parures funéraires d'importation et la céramique, produit de l'artisanat local. On est frappé de constater qu'à la fin de cette période un changement radical s'est produit dans le décor et la forme des vases funéraires, empreints de la culture du Rhin supérieur. Il faut sans doute y reconnaître l'installation d'une nouvelle communauté dont nous ne pouvons mesurer l'importance faute d'une exploration suffisante du site vers le Sud. Quoiqu'il en soit, il ne semble pas y avoir eu de contact, à Marolles, entre ces nouveaux venus et les artisans de la céramique. Les Gours-aux-Lions semblent avoir perdu leur prospérité à l'âge du fer. Au Hallstatt, les documents découverts, des fosses à détritus -, ne donnent qu'une idée imparfaite du niveau de vie des habitants du lieu. Par contre à la période de La Tène, nous avons vraiment affaire à des gens peu fortunés, d'une santé précaire de surcroît. Il faut probablement interpréter cet appauvrissement progressif des populations marollaises par un déplacement des axes commerciaux, empruntant initialement la vallée de l'Yonne, au profit de la Haute-Seine et de la Champagne.

Stock disponible : 68