12-2018, tome 115, 2, p. 361-381 - Juan-Luis Gomá - El hacha de Muros (La Coruña, España) y las hachas de enmangue directo del Bronce Final Atlántico

Cliquez sur la photo pour zoomer

Quantité :

Prix : 15,00 €TTC


12-2018, tome 115, 2, p. 361-381 - Juan-Luis Gomá - El hacha de Muros (La Coruña, España) y las hachas de enmangue directo del Bronce Final Atlántico

Résumé : L???objectif de ce travail est de réétudier la filiation culturelle et la conjoncture historique de l???apparition de la hache de bataille de Muros (La Corogne, Espagne). Traditionnellement, une origine sicilienne lui a été attribué, sans examiner en profondeur l???environnement socioéconomique des communautés établies dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique, qui a facilité son arrivée dans cette région.

Les similitudes entre la hache de Muros et d???autres spécimens siciliens et, en général, tyrrhéniens sont évidentes. Dans cette région, on trouve deux familles de haches à emmanchement transversal, une sicilienne et une italique, qui, à leur tour, sont composées de différents types basés sur leurs caractéristiques formelles et décoratives. En plus de la hache de Muros, on connaît aussi, dans différentes enclaves atlantiques et alpines, des haches présentant des parallèles évidents avec les spécimens siciliens.

Cependant, contrairement à la plupart des haches à emmanchement transversal de la côte atlantique et des Alpes, la hache de Muros présente des particularités formelles qui permettent de se demander s???il s???agit réellement d???une importation. En fait, il ne semble pas que ce soit le cas, mais qu???il s???agit plutôt d???une production locale, ou en tout cas atlantique, provenant d???un prototype tyrrhénien et d???une hache à talon typiquement occidentale. D???ailleurs, la majorité des haches à emmanchement transversal occidentales appartiennent, clairement, à la famille sicilienne, alors que seuls trois haches italiques sont documentées.

L???apparition d???une hache avec de tels traits particuliers dans le nord de la péninsule Ibérique sert de prétexte pour éclaircir le contexte historique qui traverse les communautés atlantiques de l???époque. Ainsi, d???une part, la hache de Muros agit comme un signe exceptionnel qui génère une image des relations diplomatiques entre les différentes régions qui composent l???arc atlantique et, en particulier, le degré d???intégration entre les communautés hispaniques et celles situées dans l???environnement de la France. D???autre part, les haches à emmanchement transversal documentées dans l???Atlantique servent également de preuves de l???interaction entre certaines communautés atlantiques et d???autres situées en Méditerranée occidentale à travers le domaine alpin.

Les haches à emmanchement transversal situés dans l???Atlantique atteignent ce territoire au tout début du Bronze final (c. 1350-1150 avant J.-C., horizon Rosnoën), comme on peut le déduire de la chronologie attribuée aux parallèles siciliens. En raison de l???absence de spécimens du côté méditerranéen de la péninsule Ibérique, d???une part, et de sa présence aux alentours des Alpes, d???autre part, les haches siciliennes pénètrent en Europe à travers la vallée du Rhône, où siège le groupe culturel des céramiques à cannelures légères. ?? la lumière de la distribution d???autres artefacts significatifs, la principale voie de communication entre les communautés alpines et atlantiques est articulée par les ri-vières Seine et Loire à la Bretagne. De cette région, non seulement des haches, mais aussi des épées et, peut-être, d???autres objets et idées de la région alpine sont distribués par l???Atlantique.

La hache de Muros apparaît dans la péninsule Ibérique lorsque le complexe culturel atlantique n???est pas encore bien défini et intégré. Cependant, depuis le début du Bronze final, une circulation d???or et de bronze a été perçue dans tout le complexe, dont le centre est formé par les communautés de la Manche. Le chevauchement et l???intense fonctionnement de ces circuits d???échange génèrent une conjoncture historique déterminée qui donne naissance au complexe culturel atlantique qui sera développé tout au long du Bronze final. Les haches à emmanchement transversal trouvés dans le Périgord et dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique sont des signes d???une intégration précoce de ces régions dans les circuits atlantiques qui s???étendent dans une direction nord-sud. Les haches font partie d???un plus grand éventail d???artefacts qui montrent la circulation des biens de prestige, des matières premières, des personnes, des idées et des styles dans l???arc atlantique, ainsi qu???entre ce territoire et ses voisins, et produisent de nouveaux objets inspirés par des objets étrangers, comme le montre la hache de Muros.

Par conséquent, la hache de Muros, bien que ce soit un objet étrange, s???adapte facilement à la dynamique et à la logique des communautés de l???Atlantique du début du Bronze final.

Mots-clefs : haches à emmanchement transversal, Bronze final atlantique, Bronze du nord-ouest hispanique, circuits d???échange.

 

 

Resumen: En este trabajo se realiza una revisión de un hacha de enmangue directo supuestamente hallada en la localidad de Muros (La Coruña, España), clasificada repetidamente como una importación procedente del Círculo del Tirreno. Aunque esta pieza muestra coincidencias con otros modelos de hachas hallados en el Occidente europeo, sus características formales son únicas.

En la primera parte se elabora un estudio analítico del hacha de Muros con el fin de determinar sus paralelos, cronología y filiación cultural. En efecto, los modelos más similares se documentan en Sicilia y en las Islas Eolias, si bien los geográficamente más próximos, pero escasos, aparecen en el Atlántico francés. La mayoría de ejemplares de este último ámbito son de origen eolio-siciliano que penetraron por vía continental hacia inicios del Bronce Final.

En la segunda parte de este estudio explica y valora la coyuntura histórica en la que aparece el hacha de Muros. Se propone que las hachas se distribuyen desde Francia por el resto del Atlántico europeo, alcanzando el noroeste hispánico dentro del flujo de comunicaciones e intercambios a principios del Bronce Final. En esta época se produce una reorganización de las sociedades de Europa centro-occidental, formándose el Grupo de Céramique à Cannelures Légères y comenzando la reintegración de todas las comunidades atlánticas en un único complejo cultural.

Finalmente, se concluye que el hacha de Muros no es una importación, sino una manufactura occidental a partir de un prototipo de origen siciliano y que el combate con hacha quizá no fuese tan atípico en el Atlántico como a priori parece.

Palabras clave: hachas de enmangue directo, Bronce Final Atlántico, Bronce del Noroeste Hispánico, circuitos de intercambio