La grotte aux points (Aiguèze, Ardèche): inter-comparaison de matières colorantes issues des fouilles archéologiques et des parois ornées A noter / Autour de la Préhistoire Réflexion sur le microlithisme en France au cours du premier Mésolithique (Xe-VIIIe millénaires av. J.-C.) : Approches technologique, expérimentale et fonctionnelle / Lorène Chesnaux

Mise à jour le 18 mai 2015

Programme et pré-actes sont en ligne (voir ci-dessous)
 


 

Congrès, colloques, réunions

 

du 23 au 26 juin 2015
Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil

 

201506_Eyzies_prehistoire_perigord

 

Les thèmes

 

- Le temps long : les sociétés préhistoriques de la fin du Paléolithique supérieur (Magdalénien supérieur et final) au début du Mésolithique (Sauveterrien ancien) en Périgord. Afin de dresser un bilan des recherches sur ce thème, tous les aspects caractérisant ces sociétés seront évoqués : géographie, climat, environnement végétal et faunique, chronologie, habitats et modes de vie, culture matérielle, culture “spirituelle” et artistique en Périgord. Les communications pourront être synthétiques ou détaillées selon les aspects abordés et faire référence à des études actuelles ou plus anciennes selon les cas. Toutefois, les approches diachroniques concernant notamment les archéoséquences revisitées de sites périgourdins majeurs (Pont d’Ambon, Rochereil, Morin…) mettront l’accent sur les données nouvellement acquises.

 

- Le temps court : le Laborien et la mosaïque culturelle au Tardiglaciaire Il s’agira de discuter du Laborien et de sa spécificité potentielle en le comparant à d’autres cultures contemporaines d’Europe du nord, du sud et de l’est. Cette approche se fera au travers de communications synthétiques d’ordre thématique ou géographique.

 

- Les prémisses de la domestication : l’émergence du chien et l’intensification des relations avec d’autres espèces. Il s’agira de dresser un état de la question et des recherches en cours en élargissant le propos à l’Europe comme dans le thème 2. Ce thème 3 sera nourri de communications sur la domestication du loup et sur le rôle du chien dans les sociétés du Tardiglaciaire, fondées sur l’ostéoarchéologie comme sur la paléogénétique. En contrepoint, il est prévu de mobiliser les avancées conceptuelles et les données récentes sur l’intensification des relations avec certaines autres espèces comme le cheval ou le renne, pour revisiter la question du degré de contrôle des populations sauvages par les chasseurs épipaléolithiques et mésolithiques. Des communications sur l’intensification de l’exploitation de certains végétaux sont également bienvenues.

 

Propositions à soumettre avant le 30 janvier 2015 avec un titre et un résumé de 250 mots au plus à :
Peggy Bonnet-Jacquement
MNP
peggy.jacquement@culture.gouv.fr

 

 

 

Retour