PCR « Réseau de lithothèques » et GDR « Silex » : Bilan de quinze ans d’approche dynamique des silicites Actualités SPF Société préhistorique française - Assemblée générale 2022

La variabilité des productions lithiques au Mésolithique / The Variability of Lithic Productions during the Mesolithic
 

Une séance spécialisée de la Société préhistorique française

 

La variabilité des productions lithiques au Mésolithique : bilan et perspectives de recherche

The Variability of Lithic Productions during the Mesolithic: Evaluation and Research Perspectives

 

27 & 28 octobre 2022

Saint Germain-en-Laye - Musée d'Archéologie nationale


English version below

 

202210_meso_p L’objet de cette rencontre est de débattre de la variabilité des schémas de production lithique pendant le premier et le second Mésolithique à l’aune des récentes avancées de la recherche (études technologiques et tracéologiques -  voire dans certains cas pétrographiques - nouvelles découvertes). Cette rencontre, sur la diversité des chaînes opératoires et leur signification à l’échelle du nord de la France et des régions limitrophes, a pour objectif 1/ de mieux caractériser diachroniquement et géographiquement la variabilité des schémas de débitages au cours du Mésolithique, 2/ de mieux définir les différents groupes chronoculturels identifiés, bien souvent hérités des seules approches typologiques. En effet, la multiplication des découvertes dans le nord de la France et les récentes études technologiques, comme les diagnoses techniques plus fines, permettent de préciser les « styles » de débitage hérités des travaux du Dr Rozoy et de lancer de nouveaux débats/questionnements. Fort de ces nouvelles données issues de fouilles récentes, préventives et programmées, il est possible d’interroger la variabilité diachronique des systèmes de production lamellaire pour plusieurs périodes du Mésolithique. Ainsi, le degré de variabilité des systèmes techniques ne peut-il pas être pondéré par des éléments circonstanciés (ressources siliceuses locales ; degré de spécialisation des sites, etc.) ? N’existe-t-il pas une plus grande adaptabilité aux circonstances lithologiques et économiques ? Et dans quelle mesure cela se traduit-il dans l’acquisition des matières premières, dans leurs modalités de circulation et plus globalement dans la conduite des chaines opératoires dans et entre les sites ? De plus, les autres produits issus du débitage lamellaire (lames et éclats allongés) sont souvent considérés comme dérivés de la mise en forme et/ou de l’entretien des blocs débités. Mais n’est-il pas possible de mettre en évidence d’autres chaînes opératoires indépendantes, dédiées à la production de supports moins normés, certains de ces produits ayant bien souvent servi en outils, sans retouche préalable ? Représentent-ils des objectifs de production à part entière ou bien s’agit-il seulement de sous-produits des chaînes opératoires lamellaires issus de prélèvements opportunistes au sein des déchets ?

 

Les communications et posters attendus s’appuieront au maximum sur des sites ou des synthèses pour lesquels les chaînes opératoires peuvent être illustrées dans le détail afin d’évaluer ce qui relèverait de tendances d’ordre culturel, d'adaptations liées par exemple aux contextes lithologiques et/ou économiques des sites, ou bien encore en rapport avec le niveau de savoir-faire des tailleurs. Les présentations peuvent être en français ou en anglais. La durée des communications ne devra pas dépasser 20 mn dans le cadre de synthèses régionales et 15 mn pour la présentation d'études de sites.
 

 

The Variability of Lithic Productions during the Mesolithic: Evaluation and Research Perspectives

 

The objective of this meeting is to discuss the variability that occurs in the lithic production schemes of the Mesolithic (Early – Middle - and Late) in the light of recent advances made in technological studies, microwear studies and petrographic analyses. The goal of this meeting, during which this topic will be addressed from the perspective of Northern France and its immediately neighboring areas is more precisely (1) to better characterize the chronological and geographical extent of this variability and (2) to gain a better understanding of the existing chronocultural groups, that were in most cases initially defined based on typological criteria alone.

Indeed, studies carried out over the past decades in the North of France raise several new questions about the knapping styles(i.e. Coincy vs. Montbani) inherited from the work of Dr. Rozoy and seem to indicate that a much greater variability occurred in the bladelet productions of the Mesolithic than initially thought.One of the questions that is regularly asked concerns the impact of lithological and economic/functional circumstances on this variability.Is this impact not greater than often acknowledged? How adaptable were these bladelet productions to differences in raw material availability and to what extent where they affected by site function? What are the consequences for the chaines opératoires present at a specific site or at two different sites? Another recurrent question concerns the role of (elongated) flakes and blades at sites, that are often considered to be by-products of the preparation and/or rejuvenation of bladelet cores. However, knowing that a substantial amount of these blades and flakes were used as unretouched blanks, is it not possible that they were intentionally sought after and that they resulted from independent chaines opératoires? Or do they really represent opportunistic tools selected in an ad-hoc manner from amidst the knapping waste? And apart from these examples, what other factors contribute to the observable variability? Is variability in knapping techniques and methods influenced by cultural processes? Or even by intra- or intersite differences in knapping skill?

To find an answer to these types of questions, oral presentations and posters should rely as much as possible on data that offers detailed information on the characteristics and the diversity of the chaînes opératoires applied at a specific site or at a regional scale. Whether presenting a case-study or a regional overview, contributors are in other words encouraged to reflect on the reasons for the observed range of technological behavior they present. Presentations can be held in French or in English. Presentation time should not exceed 20 minutes for regional overviews and 15 minutes for site presentations.


Comité d’Organisation / Organization committee

  • Sylvain Griselin (INRAP, UMR 8068 TEMPS)
  • Alexandre Deseine (UMR 8068)
  • Colas Guéret (CNRS, UMR 8068 TEMPS)
  • Ludovic Mevel (CNRS, UMR 8068 TEMPS)
  • Bénédicte Souffi (INRAP, UMR 8068 TEMPS)
  • Hans Vandendriessche (Université de Gand)

Informations, inscriptions: https://technomeso2022.sciencesconf.org/

 

Contact
lithiquemeso2022@gmail.com

 

La date limite de proposition des communications et des posters est fixée au 15 mai 2022 / Proposals for oral presentations and poster presentations can be sent in until the 15th of May 2022

 

 

 

 

 

Retour