[ACCES LIBRE] SÉANCE 9 Nouvelles données sur les débuts du Néolithique à Chypre New data on the beginnings of the Neolithic in Cyprus

Cliquez sur la photo pour zoomer

Fichier(s) attaché(s)

 

[ACCES LIBRE] SÉANCE 9 Nouvelles données sur les débuts du Néolithique à Chypre New data on the beginnings of the Neolithic in Cyprus

Nouvelles données sur les débuts du Néolithique à Chypre

 

New data on the beginnings of the Neolithic in Cyprus

 

Actes de la séance de la Société préhistorique française

Paris, 18-19 mars 2015

 

Textes publiés sous la direction de

Jean-Denis Vigne, François Briois et Margareta Tengberg

 

Paris, Société préhistorique française, 2017

(Séances de la Société préhistorique française, 9), 251 p

 

www.prehistoire.org

 

ISSN : 2263-3847 ?€? ISBN : 2-913745-69-5 [en ligne]

 

ACCÉDEZ GRATUITEMENT A L'ENSEMBLE DES ARTICLES

 

 

La néolithisation de Chypre fut longtemps considérée comme tardive (env. 7000 av. n.-è.) et génératrice de cultures marquées par l?€?insularité (Khirokitia, Sotira). Les découvertes des années 1990 et 2000, notamment à Shillourokambos, ont bouleversé cette conception, reculant de 15 siècles le début du Néolithique chypriote (8300 av. n.-è.) et faisant de cette phase ancienne une variante régionale, nommée Cypro-PPNB, du Néolithique précéramique B du proche continent. Les fouilles de ces cinq à six dernières années à Klimonas et Asprokremnos ont encore profondément modifié la donne : dès 9000 av. n.-è., soit 5 à 7 siècles plus tôt, Chypre était déjà peuplée par des groupes d?€?agriculteurs-chasseurs très semblables de ceux du PPNA levantin. Comme ces derniers, ils habitaient des villages dotés d?€?un grand bâtiment communautaire circulaire et semi-enterré. Dans le même temps, des découvertes tout aussi inattendues amenaient à réviser en profondeur le schéma évolutif du célèbre village de Khirokitia, et offraient une remarquable opportunité de discuter les effets des changements climatiques et environnementaux sur l?€?évolution d?€?un tissu villageois, autour de l?€?événement 6.2 kyr. Introduit par Jean Guilaine, professeur honoraire au Collège de France, le présent volume regroupe 14 contributions présentant les derniers résultats des trois missions (deux françaises et une britannique) responsables des plus récentes de ces avancées à Klimonas, Asprokremnos, Shillourokambos et Khirokitia. Elles résultent, bien sûr, des travaux de terrain menés depuis 2005, pour lesquels on trouvera ici la mise à jour la plus récente. Elles relatent aussi les résultats des analyses technologiques (outils de pierre taillée, macro-outillage, vaisselle de pierre, parure), archéozoologiques, archéobotaniques, géophysiques et géomorphologiques. La moitié des articles porte sur Klimonas, offrant pour la première fois une vision détaillée de ce remarquable site Cypro-PPNA. Tous les travaux présentés dans ce volume par les missions françaises ont été initiés dans le cadre du projet « Limassol » (Site d?€?Etude en Ecologie Globale, CNRS-MNHN-INRAP) et beaucoup sont signés par de jeunes docteurs ou des post-doctorants.

 

The Neolithic in Cyprus has long been considered to have started late (c. 7000 BC) and to have generated markedly insular cultures (Khirokitia, Sotira). However, discoveries during the 1990s and 2000s, especially at Shillourokambos, have deeply changed this conception; moving the beginning of the Cyprus Neolithic fifteen centuries earlier (8300 BC), and assimilating this early phase, the Cypro-PPNB, to a regional variant of the Pre-Pottery Neolithic B of the near continent. In addition, excavations conducted during the last five to six years at Klimonas and at Asprokremnos, have highlighted new information: from 9000 BC, five to seven centuries earlier, Cyprus was already inhabited by groups of hunter-cultivators, very similar to those of the Levantine PPNA. Comparably, they lived in villages with a large circular and semi-embedded communal building. At the same time, equally unexpected discoveries prompted us to revisit the famous village of Khirokitia, which provided great opportunities to discuss the effects of climate and environmental changes on the evolution of the village?€?s organization around 6.2 thousand year ago. Introduced by Jean Guilaine, Honorary Professor at the College de France, this volume groups together 14 contributions presenting the latest results of the three excavations (two French, one British) which produced these advances at Klimonas, Asprokremnos, Shillourokambos and Khirokitia. These result from the field observations made since 2005, for which the latest updates can be found here. They also relate the results of the technological (chipped stone tools, macro-tools, stone ware and ornaments), archaeozoological, archaeobotanical, geophysical and geomorphological analysis. Half of the articles deal with Klimonas and offer for the first time a detailed vision of this remarkable Cypro-PPNA site. All works presented in this volume by French excavations were initiated in the framework of the ?€?Limassol?€? program (Global Ecology Study Site, CNRS-MNHN-INRAP) and many were written by young PhDs or post-docs.