Explorer la côte, sonder le passé : méthodes et pratiques de la préhistoire maritime Actualités SPF Le troisième fascicule du bulletin 2019 (tome 116) est paru

Actualités de la recherche en Préhistoire dans les Balkans
 

Une séance spécialisée de la Société préhistorique française - Appel à contributions

 

Environnements, chronologies et dynamiques culturelles du Dernier Maximum Glaciaire au début du Néolithique (ca. 23 000 à 6000 ans cal. BC) = Recent research in the Prehistory of the Balkans: Environments, Chronologies and Cultural Dynamics from the Late Glacial Maximum to the beginning of the Neolithic (cca 23,000 to 6000 cal BC)

 

26 & 27 novembre 2020
Nanterre

 

202011_nanterre_balkans

[English version below]

 

Du point de vue de la géographie culturelle, la péninsule balkanique représente tour à tour une frontière et un pont entre Europe, bassin méditerranéen et Proche-Orient. Ses nombreuses interfaces ont abouti à la formation de mosaïques de peuples, de religions, de langues et d’expressions culturelles. Bien que fortement marquée par une topographie montagneuse escarpée, aux vallées souvent encaissées et aux plaines peu nombreuses, cet espace forme un axe permanent de circulation et d’installation, y compris durant des périodes de contraintes climatiques extrêmes (maximum glaciaire). Les Balkans, ont ainsi été parmi les premiers territoires européens empruntés par les pionniers néolithiques en provenance d’Anatolie et du Proche-Orient (dès ca. 6700 cal BC).

 

Les connaissances actuelles sur la Préhistoire de la péninsule Balkanique (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Grèce, Serbie, Macédoine, Monténégro, Roumanie) restent principalement basées sur des gisements en grottes. Cependant, des sites de plein-air en proportion croissante apportent une vision complémentaire et viennent enrichir le corpus disponible.

 

Si les connaissances concernant l’évolution des environnements et les modalités de diffusion culturelle restent lacunaires pour le Paléolithique supérieur, ne permettant pas de dresser de cadres définitifs, elles commencent à être mieux appréhendées pour le Mésolithique et le Néolithique. Ces dernières années, la recherche s’est renforcée en intégrant des approches nouvelles visant à reconstituer les paléo-environnements (paléobotanique, archéozoologie, géoarchéologie...) et les systèmes techniques à partir de la culture matérielle (études technologiques).

 

Cette table ronde internationale propose un tour d’horizon de l’actualité de la recherche sur la Préhistoire dans les Balkans, tant du point de vue paléoenvironnemental que techno-culturel. Elle vise à réunir à la fois des chercheurs locaux et internationaux autour d’une thématique large afin d’échanger sur les travaux récents, les dynamiques et les perspectives de recherches.

Lors de ces journées, les présentations de travaux concernant des approches multidisciplinaires, mais également des synthèses régionales et des études de cas contextualisées seront privilégiées, de même que celles abordant les questions liées à des (ré)interprétations des cadres chrono-culturels au sein de la mosaïque balkanique.

 

-------

 

Recent research in the Prehistory of the Balkans: Environments, Chronologies and Cultural Dynamics from the Late Glacial Maximum to the beginning of the Neolithic (cca 23,000 to 6000 cal BC)

 

In the sense of cultural geography, the Balkan peninsula represents both a border and a bridge between Europe, the Mediterranean basin and the Near East. Its many interfaces have resulted in the formation of mosaics of peoples, religions, languages and cultural expressions. Although strongly marked by a steep mountain topography, with often incised valleys and rare lowlands, this space forms a permanent axis of circulation and installation, even during the periods of extreme climatic constraints (Late Glacial Maximum). The Balkans were thus the first European area settled by the Anatolian and Near Eastern Neolithic pioneers (from ca 6700 cal BC).
Current knowledge of the Balkan Prehistory (present-day states of Albania, Bosnia and Herzegovina, Bulgaria, Croatia, Greece, Serbia, Macedonia, Montenegro, Romania, Slovenia) remains mainly based on cave deposits. However, the decreased number of open air sites bring a complementary vision enriching the available corpus.
While the current understanding of the environmental change and the modes of cultural diffusion remain patchy for the Upper Palaeolithic, not allowing the establishment of definitive chrono-cultural frameworks, it begins to be better apprehended for the Mesolithic and the Neolithic. In recent years, research has been reinforced by integrating new approaches in reconstructing the palaeoenvironments (palaeobotany, archaeozoology, geoarchaeology...) and technical systems based on material culture (technological studies).
This international round table provides an overview of current research in the Prehistory of the Balkans, from both palaeoenvironmental and techno-cultural point of view. It aims at bringing together both local and international researchers around a broad theme to discuss recent work, research dynamics and perspectives.

The contributions concerning multidisciplinary approaches, but also regional syntheses and contextualized case studies will be privileged, as well as those addressing issues related to (re)interpretations of chrono-cultural frameworks within the Balkans mosaic.

 

 

Comité d’organisation :
Jessica Lacarrière, (post-doctorante, UMR 7041, ArScAn)
Sonja Kacar (docteure associée, UMR 5608, TRACES)
Antonin Tomasso (ATER, UMR 5608, TRACES)

 

Informations
Jessica Lacarrière
jessic.laca@gmail.com

 

 

 

 

 

Retour