T03 - (2002) L'ensemble funéraire Bronze final et la Tène ancienne de Champ-Lamet à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) - BLAIZOT F. et MILCENT P.-Y.

Cliquez sur la photo pour zoomer

Quantité :

Prix : 25,00 €TTC


T03 - (2002) L'ensemble funéraire Bronze final et la Tène ancienne de Champ-Lamet à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) - BLAIZOT F. et MILCENT P.-Y.

Description :
2002, T3 - BLAIZOT F. et MILCENT P.-Y. - L'ensemble funéraire Bronze final et la Tène ancienne de Champ-Lamet à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) (2002) - 164 pages

Situé en bordure de la plaine de Limagne, le site de Champ-Lamet à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme) a été fouillé dans Se cadre préventif en été 1999. Il a livré les vestiges d'un tumulus qui renferme une tombe du Ha B2-3 (IXe siècle avant J.-C.) et un ensemble funéraire composé de soixante et une inhumations et d'un dépôt de crémation, datés de la transition Ha D3/LT A ancienne (deuxième quart du Ve siècle avant J.-C.) à LT B2 (milieu du IIP siècle avant J.-C.). Cet ensemble funéraire, qui présente l'intérêt d'avoir été fouillé en totalité, est le premier exhumé en basse Auvergne pour cette période. L'étude a été l'occasion d'examiner les modalités de la réoccupation d'un tertre plus ancien, et de caractériser les modes d'inhumation, le mobilier, l'organisation et l'évolution d'une nécropole à La Tène ancienne, qui constitue l'occupation principale. Le tumulus Ha B2-3, précédé d'une entrée à quatre poteaux, a été établi sur un dépôt de crémation unique et central. A la transition Ha D3/LT A ancienne, la tombe centrale est de nouveau un dépôt de crémation, autour duquel s'organisent quelques inhumations en respectant le plan circulaire du monument, tandis qu'un enclos quadrangulaire est établi dans un autre secteur de la nécropole. Puis les tombes colonisent l'espace funéraire en se développant sur un mode linéaire, gommant la structuration de l'ensemble initial. Les individus ont été inhumés à même les fosses, étroites et de plan anthropomorphe, fermées d'un couvercle surmonté de blocs de pierres. Deux cas de coffrages sont attestés, aménagés également dans une tombe fermée d'un couvercle. Deux tombes sont doubles. Certains corps furent enveloppés dans une peau, maintenue autour du corps à l'aide de fibules ou de courroies ; des restes organiques désignent des vêtements de laine. et des accessoires indiquent le port de bottes et de coiffes. L'étude du mobilier confirme, sur la base d'une série significative, les parentés jusque-là supposées, avec le faciès matériel du Berry et du Nivernais, et une fibule Celtibère souligne les contacts avec des populations plus éloignées. L'analyse du recrutement selon les données paléodémographiques illustre une petite communauté, caractérisée par un biais socioculturel récurrent : l'absence déjeunes enfants. Outre l'étude synthétique de l'ensemble funéraire, l'ouvrage comprend le catalogue exhaustif des tombes, intégralement illustré (sépultures et mobilier), qui présente la démarche analytique de la restitution des modes d'inhumation et les assemblages mobiliers.

Stock disponible : 85